LE GRAVEL BIKING EST LÀ POUR RESTER

Après la répétition générale des tout premiers championnats d'Europe et de Belgique le 1er octobre à Oud-Heverlee, le Brabantse Wouden - le poumon vert du Brabant flamand - sera également le théâtre des championnats du monde de Gravel en octobre 2024. Cette discipline cycliste encore jeune a conquis le cœur des cyclistes en peu de temps. Les cyclotouristes ont également découvert en masse la liberté du gravel biking.

Il en va d’ailleurs de même pour l’UCI, qui a organisé en 2022 les Gravel World Series pour la première fois et un véritable championnat du monde dans la région italienne de la Vénétie. Le Championnat d’Europe, avec la victoire du local Jasper Stuyven et les places d’honneur de Tim Merlier et de Gianni et Florian Vermeersch, a été un grand succès pour nos compatriotes. C’est de bon augure pour la Coupe du monde de l’année prochaine.

A travers le paysage verdoyant de la forêt brabançonne

Ce n’est pas pour rien que le Brabant flamand, après avoir organisé une Coupe du monde sur route très réussie en 2021, accueillera à nouveau la lutte pour le maillot arc-en-ciel. En effet, il s’agit de la salle des graviers de la Flandre. Pas moins de cinq itinéraires différents y ont été tracés pour les amateurs. Bien que les détails du parcours de la Coupe du monde ne soient pas encore connus, il se présente en gros comme suit.

Du départ de Halle à l’arrivée dans la capitale provinciale de Louvain, les coureurs traversent d’ouest en est le magnifique paysage verdoyant du Brabantse Wouden. Après le départ, les coureurs font d’abord une boucle dans les environs. Ensuite, ils passent par le Hallerbos et le Zoniënwoud jusqu’au Meerdaalwoud. Là, plusieurs boucles sont effectuées avant de terminer à Louvain.

Découvrez le parcours vous-même

Avant les championnats du monde, vous pouvez avoir un avant-goût de ce qui attend les pros en octobre prochain en parcourant l’European & Belgian Gravel Route Brabantse Wouden, qui suit presque intégralement le parcours des championnats d’Europe et de Belgique de Gravel 2023. Cet itinéraire de 77 km et 710 hm, dont 44 km non pavés, démarre au Zoet Water à Oud-Heverlee. Si vous y prenez goût, la Gravelroute de Geuze, la Gravelroute de Cornet, Dwars door het Hageland et la Gravelroute de Dijleland vous attendent également. Aucune de ces routes n’est balisée, mais les fichiers GPX et toutes les autres informations sont disponibles sur le site www.toerismevlaamsbrabant.be/thema/cycling/gravelroutes.

© Lander Loeckx

La toute première Coupe du monde en 2022

Le départ de la première Coupe du monde en 2022 a été donné à Vicence. Via Padoue, les coureurs ont emprunté un parcours presque plat jusqu’à la ville d’arrivée de Cittadella, où deux autres tours locaux devaient être effectués. Avec Mathieu van der Poel, Peter Sagan, Greg Van Avermaet, Gianni Vermeersch et Zdenek Stybar au départ, de nombreux coureurs sur route de renom ont participé à l’épreuve. Notre compatriote Gianni Vermeersch a été sacré premier champion du monde de gravel le 8 octobre 2022 devant l’Italien Daniel Oss. Mathieu van der Poel complète le podium.

La première manche officielle de l’UCI Gravel World Series en Belgique

Une manche officielle de l’UCI Gravel World Series, la Houffa Gravel, s’est déroulée à Houffalize pour la première fois dans notre pays le 27 août 2022. Ces manches sont organisées pour permettre aux participants de se qualifier pour la Coupe du Monde. Le vainqueur de cette course est le Néerlandais Jasper Ockeloen. Compte tenu de la date de cette course, il y avait encore beaucoup de courses sur route, il n’y avait pratiquement pas de coureurs connus au départ.

Premier test dans une course sur gravier pour Wout van Aert

Après le Tour de France et les championnats du monde de Glasgow, Wout van Aert avait prévu une période de repos. Mais en vue des deuxièmes Championnats du Monde de Gravel en Italie, il voulait encore goûter à une vraie course de gravier. Pour son baptême, il a choisi la deuxième édition de la Houffa Gravel de 110 km, dont 75% non pavés avec 1430 hm, le 24 août dernier. La popularité croissante de ce type de course est également démontrée par le nombre de participants, qui comprenait un certain nombre d'(anciens) pros tels que Niki Terpstra, Jan Bakelants, Daan Soete, Petr Vakoc, Ryan Kamp, Joris Nieuwenhuis, Piotr Havik, Johnny Hoogerland et Ivar Slik. Bien que Wout ait déclaré que sa forme physique n’était pas encore optimale, il a complètement écrasé ses adversaires. Avec 9 minutes d’avance, il s’est imposé devant Daan Soete et Paul Voss. La prochaine Houffa Gravel aura lieu le 24 août prochain.

Le premier champion du monde de gravier Gianni Vermeersch © fotobolgan
Le départ des Championnats du Monde © fotobolgan

Un autre championnat du monde de Gravel en Vénétie

La deuxième Coupe du monde s’est déroulée dans la même région que l’année dernière. Mais un parcours complètement différent et beaucoup plus difficile avait été choisi sur les pentes couvertes de vignobles. Le point de départ était le Lago Le Bandie, dont on se souvient de la Coupe du monde de cyclocross en 2008. C’est là que Lars Boom est devenu champion du monde dans la catégorie élite et Niels Albert dans la catégorie défavorisée. L’arrivée de la course de gravier a eu lieu à Pieve di Soligo après 169 km et 1890 hm. Sur le parcours, neuf ascensions d’une moyenne de 15,5 % et d’un maximum de 22 % attendaient les coureurs.

Wout van Aert, l’un des favoris, s’est classé troisième lors du premier passage à l’arrivée après 123 km. Le groupe de tête de 64 coureurs était composé de Jan Bakelants, Matej Mohorič, Piotr Havik, Ide Schelling, Quinten Hermans, Alejandro Valverde, Florian Vermeersch, Jasper Ockeloen, Coen Vermeltfoort et Laurens ten Dam. Après une chute et une crevaison, il a perdu plus de neuf minutes et s’est retrouvé en chasse. A la moitié de la course, van Aert était déjà désespéré.

Au deuxième col d’arrivée, à 70 km de l’arrivée, il ne restait plus que trois leaders : notre compatriote Florian Vermeersch, le Slovène Matej Mohorič et le Britannique Connor Swift. Ce dernier passe le premier par-dessus bord dans la montée la plus difficile de la journée. Dans les ascensions suivantes, Mohorič met également Vermeersch sous pression en exploitant sans crainte et avec une bonne dose de technique ses excellentes qualités de descendeur. Et quelque 18 km avant l’arrivée, Vermeersch doit lui aussi abandonner. Pour ne rien arranger, un peu plus tard, il a également eu des problèmes de chaîne, ce qui n’a fait que creuser l’écart. À quelques kilomètres de l’arrivée, lors d’un demi-tour au niveau d’un pont, Mohorič glisse. Mais comme van der Poel aux championnats du monde de Glasgow, il se relève rapidement. Son avance est largement suffisante pour décrocher le troisième maillot arc-en-ciel de sa carrière, et ce dès sa toute première course sur gravier. Florian Vermeersch est deuxième et Conner Swift troisième. La sixième place revient à Quinten Hermans et Wout van Aert termine toujours huitième. La onzième place est réservée au champion du monde sortant Gianni Vermeersch. Nos compatriotes ont montré qu’à l’instar du cyclocross, le graveling est leur terrain de prédilection.

van Aert toujours en tête de la course © fotobolgan
Le moment où Swift doit lâcher © fotobolgan
L'étape © fotobolgan

Les prochains championnats du monde

Après notre pays, ce sera Nice en France en 2025, Nannup en Australie en 2026 et Akula en Arabie Saoudite en 2028. En 2027, la terre sera au programme du Super Championnat du Monde de cyclisme dans la région française de Haute-Savoie.

Rester un peu plus longtemps en Italie

La troisième édition de la Serenissima Gravel en Vénétie s’est tenue cinq jours après la Coupe du monde. Cette confluence a permis à un certain nombre de participants à la Coupe du monde d’être également au départ à Cittadella pour cette course de 149 km, dont 96 km non asphaltés. Pour le parcours plat, qui consistait en quatre tours de 37,3 km avec un tronçon hors route de 15 km le long de la rivière Brenta, quatre équipes WorldTour, entre autres, s’étaient inscrites. Avec des noms familiers comme nos compatriotes Gianni Vermeersch (ancien champion du monde 2022), Florian Vermeersch (vice-champion du monde 2023), Quinten Hermans, Brent Van Moer, Milan Menten et Jonas Rickaert.

La course est devenue une véritable poubelle. Dans le dernier tour, il restait sept coureurs qui avaient une chance de gagner. Il s’agit de Gianni et Florian Vermeersch, Filippo Fiorelli, Simone Velasco, Fredrik Dversnes, Matis Louvel et Anthony Delaplace. Finalement, les deux Vermeersch ont pu s’imposer au sprint sur la Via Roma, Florian devançant son homonyme Gianni. Pour le coureur de Lotto Dstny, il s’agit de sa première victoire en 2023. Le Norvégien Fredrik Dversnes, de l’équipe Uno-X, qui participait à sa première course sur gravier, a pris la troisième place.

Le Tour de France adopte également le gravier

Le Tour de France Femmes 2022 a eu la primeur de la 4e étape (126,8 km) entre Troyes et Bar-sur-Aube avec quatre “chemins blancs” (12,9 km). Les hommes ont dû attendre deux ans de plus. Mais en 2024, pour eux dans la même région, la 9e étape de Troyes à Troyes (199 km) comprend même 14 bandes non pavées (32 km) dans le parcours. Parmi elles, certaines que nous connaissons déjà chez les dames. En tout cas, il y a des opportunités dans cette étape pour les spécialistes du gravier.

Un nouveau terrain de jeu

Outre le cyclocross et le VTT, les cyclistes sur route ont découvert un nouveau terrain de jeu : le gravel bike. Pour les téléspectateurs, il offre des images spectaculaires avec les chemins de terre qui serpentent à travers de magnifiques paysages. Malheureusement, en raison du calendrier chargé de la route, nous ne verrons les meilleurs coureurs de gravel biking que lors des championnats. Mais au moins, nous avons quelque chose de nouveau à attendre avec impatience l’année prochaine.

Texte : Rens Klaasse

© pocispix
© pocispix

Plus de nouvelles

Plus d'articles