LE RÉDACTEUR EN CHEF, PATRICK VAN GANSEN, DONNE SON POINT DE VUE SUR LE TOUR DE FRANCE

C'est le jour du repos sur le Tour. Pendant neuf étapes, nous avons été captivés par une lutte prometteuse entre les meilleurs coureurs du monde. Avant le départ, nous espérions qu'après l'horrible chute au Pays basque, ce serait encore - et pour la première fois - une bataille ouverte avec ces quatre grands favoris pour un baile suprême.

Voir Roglič, Vingegaard, Pogačar ánd Evenepoel s’affronter serait un sacré spectacle. Maintenant, le jour de repos, nous aimons donner notre propre point de vue sur ce qui était, et ce qui est à venir. Nous le faisons complètement à l’écart de tous les articles et citations utiles, corrects, intéressants, mais aussi inutiles et ennuyeux – dits ou écrits sur ce Tour et les coureurs. Car il faut bien l’avouer, il y a de sacrées conneries dans le monde des médias ! Alors, soit on se fout de la gueule du monde, soit on essaie de voir et de décrire les choses différemment. C’est au lecteur de décider de quel côté nous nous situons avec cet article.

"Il y a de sérieux bavardages qui se vendent dans le monde des médias"

Le manuel de jeu de Cavendish à Hollywood

Le fait que Cavendish pouvait déjà s’emparer du record de Merckx après la cinquième étape ressemblait au scénario d’un film hollywoodien commercial de premier plan, mais avec une apothéose qui se produisait trop tôt dans le scénario. Pourquoi ne pas avoir attendu la dernière étape des sprinteurs, Cav ? L’apothéose aurait été encore plus grande…. Ce n’est pas pour rien qu’Alfred Hitchcock est devenu une légende du cinéma et qu’il a toujours fait durer le suspense jusqu’au dernier moment. Cela aurait donné encore plus de cachet à ce film hollywoodien déjà magnifique…. Pour le magazine Cyclelive, cette victoire au sprint a peut-être été la plus grande surprise jusqu’à présent, car avec toute la violence du sprint dans ce Tour, nous n’avions pas trop pensé aux chances de Cav de remporter une nouvelle étape. Le respect pour la performance du Manxman de 39 ans n’en est que plus grand, car elle prouve qu’il peut gagner, même à un âge avancé, contre la quatrième génération de sprinters qu’il a affrontée au cours de sa carrière. À nos yeux, il est sans aucun doute le meilleur sprinter de tous les temps !

Cependant, le fait qu’il ait repris le record de victoires d’étapes à Eddy est la seule comparaison que l’on puisse faire entre Mark et Eddy. Le plus grand de tous les temps est Eddy Merckx, le meilleur sprinteur de tous les temps est Mark Cavendish et cela s’arrête là.

Le scénario du rêve africain

Le fait que Biniam Girmay ait été le premier Africain à remporter immédiatement la première étape de plat – l’étape 3 – était le scénario parfait du film de rêve africain. La victoire de Bini sur une étape du Tour était en effet inscrite dans les étoiles. Cependant, le fait qu’il soit déjà monté une deuxième fois sur la plus haute marche lors de la 8e étape et qu’il soit également un coureur du maillot vert ne fait qu’embellir le scénario de ce film. Le fait que cela se produise lors de ce même Tour – un Tour où presque tous les immenses talents actuels du cyclisme professionnel de la planète sont présents – complète le tableau.

Cavendish s'empare du record © A.S.O Charly Lopez
Bini Girmay dans le maillot vert © A.S.O. Billy Ceusters

Le facteur Remco Evenepoel

Chez Cyclelive Magazine, nous ne nous cachons pas sous les chaises, les canapés ou les tables. Nous sommes belges et nous sommes fiers de Remco Evenepoel ! Plus encore, là où beaucoup considèrent son caractère quelque peu explosif et très direct – à notre avis honnête et direct – comme dérangeant, nous l’avons toujours vu comme un enrichissement dans le peloton. Pas d’hypocrisie, pas de tournes autour du pot pour faire rire tout le monde et passer pour un sympathique, non, direct – si ça ne résonne pas, ça clashe – nous aimons ça !

Nous applaudissons le fait qu’il ait acquis une certaine maturité dans son caractère toujours direct lors de ses interviews. Avec l’âge, les choses deviennent plus douces et cela se voit déjà dans sa communication. Cependant, il continuera à dire la vérité sans détour, même si c’est avec un peu plus de nuances qu’à ses débuts.

Quelle est donc la vérité de Remco sur cette tournée ?

Qu’il se sent très bien jusqu’à présent, qu’il est un merveilleux vainqueur du contre-la-montre, qu’il est dans une excellente deuxième place 33″ de Tadej Pogačar et que le top cinq à la fin du Tour est définitivement dans le coup. Tout le reste – et nous parlons ici de l’immense spéculation qui a cours depuis la quatrième étape sur le Galibier – est du radotage en paquets !

"Que Remco reste calme!"

Que Remco reste calme !

En effet, dès la quatrième étape, on a souvent dit, spéculé et écrit qu’il pourrait finalement gagner ce Tour. Si vous êtes Belge, vous pouvez rêver de cela, même le penser, mais pas le dire ou l’écrire. Après tout, pourquoi les journalistes, les commentateurs ou les annalistes sont-ils toujours si préoccupés par des déclarations populistes qui ne peuvent qu’apporter au coureur la pression Remco et peut-être un “kopeke trop fou”? En tant que Belges, nous devons tirer sur la même corde que le cavalier. Et cette corde a été soigneusement tendue par Remco et son entourage, avant le départ du Tour, pour garder les pieds sur terre et se contenter d’un top cinq et certainement d’un top trois ! Que les gens de la presse en restent là ! Si Remco, après la 19ème étape au sommet d’Isola 2000, est toujours dans une position prometteuse, vous pouvez commencer à prononcer les cotes.

Néanmoins, nous voulons continuer ainsi pendant un certain temps, mais sans nous faire d’illusions sur une amélioration. A plusieurs reprises, la même presse belge a dit/écrit qu’elle ne lui mettrait pas la pression. C’est très bien ! Au moins, cela a duré jusqu’à l’arrivée à Valloire ! Félicitations à tous ceux qui ont participé à ces spéculations inutiles. Laissez-le courir en paix, pour l’amour du ciel. Laissez-le tranquille là où il n’y a pas besoin de le déranger. Qu’il arrive au départ en voiture et qu’il sorte son sac de sport de la voiture sans que ces caméras gênantes ne traînent. Est-ce vraiment nécessaire ? Les téléspectateurs en retirent-ils vraiment une valeur ajoutée ? Veulent-ils vraiment voir cela ? Il faut vraiment y réfléchir….

Remco gravier © A.S.O. Billy Ceusters
Remco lors du contre-la-montre qu'il a remporté à sa guise © A.S.O. Charly Lopez

Pogačar et Vingegaard

Tadej Pogačar était et reste le grand favori pour la victoire finale. Avant le début de ce Tour, il se tenait seul au sommet de l’échelle des favoris. Cependant, nous pensons, au Cyclelive Magazine, que Vingegaard est actuellement revenu à hauteur égale en tant que favori pour la victoire finale.

Oui, nous avons également constaté que Tadej était de loin le meilleur dans cette première partie du Tour. Oui, il a été impressionnant ! Mais Jonas Vingegaard n’a pas subi de gros dégâts ! Il ne suit qu’à 1’15” du Slovène et son terrain est très proche. C’est déjà samedi que la caravane arrivera à la hauteur du Pla D’Adet et à partir de là, Pogi aura fort à faire avec ce pitbull danois de seulement 58 kg. L’erreur est humaine et l’on oublie vite, mais a-t-on déjà oublié qui a été de loin le meilleur grimpeur de ces dernières années ?

"Avons-nous déjà oublié qui était de loin le meilleur grimpeur de ces dernières années ?"

Vingegaard et son équipe ont abordé ces derniers jours avec un seul objectif : perdre le moins de temps possible avant l’arrivée de la haute montagne. Jonas a perdu moins de temps qu’il n’osait en rêver auparavant. A ce jour, Pogačar est la proie et Vingegaard peut-être le vrai prédateur.

Continuez à faire venir ces montagnes, du spectacle ça va donner.

Pogacar nettement le meilleur dans l'étape des graviers © A.S.O. Billy Ceusters
Vingegaard s'élance dans le col du Galibier © A.S.O. Charly Lopez

Le mystère Roglič

Dans le magazine Cyclelive 78, nous avons écrit qu’il y avait en fait un brouillard entourant la véritable préparation de Roglič depuis une année entière. Et bien ce brouillard n’est toujours pas levé. Primož est actuellement à 1’36” de la quatrième place. En fait, il a toujours franchi la ligne d’arrivée sans se faire remarquer et en restant à proximité. Sans le voir s’imposer dans les débats.

Qu’en est-il des deux chiens et de la jambe ? Ce sera peut-être encore pour un moment – comme cela se dessine selon certains – trois chiens et la jambe et peut-être que le quatrième chien courra avec ? Nous ne le pensons pas, mais avec le rusé Roglič, on ne sait jamais….

Rogilic sur la route dans le contre-la-montre © A.S.O. Charly Lopez

Le plaisir d’être sur la route

Un Tour formidable jusqu’à présent, avec une expérience sur le gravier particulièrement réussie.

Une suite au moins aussi passionnante de ce Tour est en fait déjà garantie, surtout si les protagonistes parviennent à rester hors de la zone de danger. Espérons que la bataille sera loyale et ouverte jusqu’au dernier jour et que nous, spectateurs/supporters, pourrons profiter de douze étapes supplémentaires et nous asseoir sur le bord de notre siège ou de notre chaise.

Et oui, … sans mettre la pression, sans spéculer, sans écrire ou parler des chances de succès dans l’air, … en tant que Belge ou supporter d’Evenepoel, vous pouvez espérer que Remco puisse se dépasser et prendre place sur le podium final de ce Tour à Nice. Que Remco y parvienne pendant les jours fériés belges est un rêve pour de nombreux fans de sport dans notre pays. Et ce, d’autant plus que de nombreux Belges ont été une nouvelle fois déçus par l’équipe nationale de football.

Les espoirs et les rêves sont permis !

Texte : Patrick van Gansen

Pogacar entièrement en jaune © A.S.O. Charly Lopez
Jonas Vingegaard © A.S.O. Charly Lopez

Plus de nouvelles

Plus d'articles